Comment expliquer à son partenaire que l'on n'aime pas le sexe ?

Chargement en cours
Difficile d'expliquer à son partenaire que l'on n'aime pas le sexe.
Difficile d'expliquer à son partenaire que l'on n'aime pas le sexe.
1/2
© Adobe Stock, silverkblack

Au sein d'un couple, il y a souvent des contre-temps concernant le sexe. Manque de libido lié au stress ou à des tensions dans le couple, ou simplement petit coup de mou passager... Toutefois, il arrive aussi que certaines personnes ne ressentent aucun désir sexuel. Il s'agit d'un phénomène encore méconnu qui s'appelle l'asexualité.

L'asexualité est loin d'être une curiosité sexuelle. Selon une étude Harris Poll de 2017, 1 à 4% de la population serait asexuelle. Contrairement à la croyance populaire, cette absence de désir pour autrui n'est pas forcément liée à une condition médicale ou psychologique, tels qu'un dérèglement hormonal ou un traumatisme. C'est simplement une question très personnelle d'envie et de désir, et l'expliquer à son partenaire peut paraître délicat.

Choisir les bons mots

Il est important de différencier sexualité et amour. Tout comme il est possible de ressentir une attirance physique sans pour autant être amoureux, dans le cadre d'une aventure d'un soir par exemple, être amoureux et ne pas désirer sexuellement son partenaire est tout à fait possible et compréhensible. Dans ce cas, il est important de partager votre ressenti avec la personne qui partage votre vie, afin de ne pas subir une sexualité non désirée, ni générer de frustration de son côté.

Peut-être que votre partenaire aura besoin d'être rassuré sur le fait que votre absence de désir ne signifie pas que vous ne l'aimez pas. De la même manière, vous pouvez lui signifier que votre désintérêt pour le sexe n'est en aucun cas une répulsion pour le contact physique, bien au contraire.

Les personnes qui n'aiment pas le sexe trouvent leur compte dans la tendresse et l'affection, avec des baisers, de longues étreintes et des caresses. L'intimité d'un couple ne se résume pas au sexe.

L'asexualité n'est pas toujours définitive

L'asexualité est un spectre, et évolue parfois. Ce n'est pas parce que vous avez eu envie de sexe dans le passé que vous ne pouvez pas ressentir plus tard le retour d'une envie de sexualité. De la même manière, être asexuel ne signifie pas bannir complètement la sexualité de votre quotidien. Les personnes asexuelles peuvent ressentir le besoin de se masturber, puisque cette pratique n'a rien à voir avec une sexualité partagée.

S'il vous arrive d'en ressentir l'envie, parlez-en à votre partenaire, exprimez votre désir. Mais n'oubliez jamais que si finalement, vous n'en avez plus envie, il est toujours temps de dire non et d'arrêter un rapport, peu importe à quel moment vous ressentez l'envie d'arrêter.

La libération de la parole des personnes qui ne ressentent pas de désir agit comme une véritable remise en question de la norme et des injonctions à la sexualité. Il est donc essentiel de rappeler que chacun est libre de disposer de son corps comme il l'entend et que le consentement est essentiel, quelle que soit la situation dans laquelle vous vous trouvez. Le fait de ne pas aimer le sexe peut encore sembler tabou, mais avec les bonnes personnes, cela ne devrait pas être un problème. A vous de trouver un ou une partenaire compréhensif qui saura respecter vos limites sans vous culpabiliser.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.