Amour à l'italienne : ça veut dire quoi ?

Chargement en cours
L'Italie a la réputation d'être l'un des pays les plus romantiques du monde.
L'Italie a la réputation d'être l'un des pays les plus romantiques du monde.
1/2
© Adobe Stock, oneinchpunch
A lire aussi

Laetitia Reboulleau

Ah, la Dolce Vita. Les balades en vespa dans les rues de Rome, les plats de spaghettis partagés à deux, et la douce ambiance italienne... Impossible de faire plus romantique ? Nos voisins transalpins ont la réputation d'être de véritables séducteurs, qui ont fait de l'amour un art de vivre. Mais comment ?

La réputation des Italiens a tendance à les précéder. Avec leur accent prononcé, leur sourire et leur joie de vivre, ils sont connus dans le monde entier pour être de véritables séducteurs. D'ailleurs, ce n'est pas pour rien que l'Italie est considérée comme l'une des destinations les plus romantiques au monde. Des balades dans les rues de Rome aux gondoles de Venise, toute l'Italie semble être une ode à l'amour. Ou plutôt, à la séduction.

Ciao Bella, la drague à l'Italienne

Si la France est tristement connue pour ses nombreux cas de harcèlement de rue, en Italie, la drague est elle aussi présente. Ici, pas de "Hey mademoiselle", mais des "Ciao Bella" (Bonjour ma belle) qui résonnent sur le passage de ces dames. Un clin d'oeil à la beauté des femmes, selon les Italiennes, plus qu'une réelle volonté d'engager la conversation.

En revanche, les Italiens semblent avoir conservé ce côté indéniablement macho : pas question de laisser les femmes prendre les commandes de la séduction. La drague, c'est leur domaine, leur chasse gardée. À tel point qu'il est difficile pour eux de se départir de cette habitude, même lorsqu'ils commencent à fréquenter une personne de manière plus sérieuse.

La "tresca", une étape du couple à l'Italienne ?

Si vous êtes habituée à entrer rapidement dans des relations sérieuses, les habitudes des Italiens risquent de vous surprendre. Séducteurs dans l'âme, ces derniers apprécient de pouvoir continuer à conquérir des coeurs, voire à multiplier les idylles. En Italie, c'est ce que l'on appelle la "tresca", un dérivé du verbe "treschare", qui signifie danser. Durant cette période, les personnes concernées se considèrent comme libres : elles ne se sentent pas en couple, et ne fréquentent donc pas une seule et même personne. Une sorte de flou artistique autour de leur relation, en somme, ce qui n'est pas du goût de tout le monde.

En revanche, lorsque les Italiens décident de se mettre en couple de manière officielle, généralement, c'est du sérieux. De l'autre côté des Alpes, la vision de la famille est en effet extrêmement importante. Il s'agit d'une véritable valeur aux yeux des transalpins... Même s'ils ont tendance à reculer l'échéance pour fonder leur propre famille.

Des familles plus tardives

En Europe, l'âge moyen pour avoir son premier enfant est de 29 ans, selon le rapport statistique Eurostat de 2018. Les Français se situent un peu en dessous de cette moyenne avec un premier enfant vers 28 ans, tandis que les Italiens sont au-dessus, puisqu'ils fondent généralement leur famille vers l'âge de 31 ans. D'ailleurs, l'Italie fait partie des pays qui comptent le plus de naissances tardives, puisque 7,2% des premières naissances concernent des femmes de plus de 40 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.