Skintellectuals : quels sont ces nouveaux consommateurs experts en beauté ?

Skintellectuals : quels sont ces nouveaux consommateurs experts en beauté ?
Skintellectuals, une nouvelle génération de consommateurs experts en produits de beauté.

Si auparavant, les cosmétiques hors de prix séduisaient les consommateurs, ce temps est révolu ! Aujourd'hui, les hommes et les femmes adeptes de beauté mènent leurs propres enquêtes sur les composants de leur routine.

Il y a deux ans, dans la sphère des beauty addict, apparaissait un nouveau mot : skintellectuals (ou skintellectuels). Venu directement des États-Unis, il est une contraction des termes anglais "skin" qui signifie "peau" et "intellectuals" pour "intellectuels". "Il incarne à lui seul un sujet très important : celui des consommateurs qui reprennent la main sur la consommation. Avec le scandale des ingrédients controversés, la hausse du green washing et le flot d'informations dans lequel il est très facile de se noyer, les gens ont eu besoin de reprendre les choses en main, quitte à creuser les termes les plus techniques", a expliqué Lucille Gauthier, directrice beauté au bureau de tendance Peclers Paris.

La transparence avant l'esthétique

Avec l'avènement des blogs, des podcasts et des applications pour décrypter les ingrédients des produits de beauté, les consommateurs sont devenus de plus en plus vigilants et ont changé leur façon de consommer. Un besoin d'échange direct avec les experts s'est également fait ressentir et s'est développé sur les réseaux sociaux. Si le contenu est peu séduisant, il se démarque par sa transparence sur les produits testés.

Aujourd'hui, les gens ne veulent plus rêver, mais prendre soin de leur peau correctement. Si le phénomène des skintellectuals touche surtout les millennials, ces derniers réussissent petit à petit à sensibiliser leurs parents sur les véritables questions à se poser avant de se lancer dans l'achat d'une nouvelle routine. Ces nouveaux "scientifiques" veulent donner plus d'impact à une consommation bio avec des valeurs certifiées. "La cosmétique naturelle et bio est le secteur du marché le plus dynamique avec des croissances de 20% ces dernières années", a indiqué Nicolas Bertrand, directeur du développement chez Cosmebio. Leur mission est donc de dénoncer les marques qui donnent de fausses informations sur la manière dont leurs produits sont fabriqués, une pratique que l'on nomme "green washing".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.