Selon une enquête, les Français négligent leur hygiène corporelle

Selon une enquête, les Français négligent leur hygiène corporelle
94% des Françaises changent de sous-vêtements tous les jours.

Selon une enquête menée par l'Ifop pour Diogène France et publiée mercredi 26 février 2020 par Le Parisien, les Françaises ont une meilleure hygiène que les Français.

D'après une étude rapportée par Le Parisien, mercredi 26 février 2020, les Français se soucient moins de leur hygiène que les Françaises. En prenant pour repère une enquête réalisée par la journaliste Françoise Giroud et l'Ifop parue en 1951, le journal a publié, près de 70 ans plus tard, une nouvelle investigation. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le résultat est étonnant.

Les hommes, moins attachés à l'hygiène

Ces travaux, menés pour le compte de Diogène France, prennent ainsi compte des habitudes de propreté des habitants. Les résultats de cette nouvelle étude montrent une nette amélioration de l'hygiène des femmes puisqu'en 1951, seulement 52% d'entre elles procédaient "à une toilette complète (corps et visage, ndlr) au moins une fois par jour", contre 81% aujourd'hui. Un haut score comparé à celui des hommes qui ne sont que 71% à privilégier une toilette complète quotidienne.

Concernant les sous-vêtements, les disparités entre hommes et femmes sont encore plus flagrantes. L'enquête révèle que "la quasi-totalité des femmes (94%) changent de culotte tous les jours" contre seulement 17% en 1951. Un réflexe loin d'être partagé par la gent masculine puisqu'on découvre qu'à peine trois Français sur quatre (soit 73% des hommes) changent de slip, caleçon ou boxer quotidiennement. Un laisser-aller encore plus criant chez ceux qui ont moins d'un rapport sexuel par semaine (63%).

En somme, une meilleure hygiène est constatée depuis les années 1950. Pourtant, le médecin Frédéric Saldmann signale au Parisien qu'il y a "encore du chemin à faire". Selon lui, "les Français ne sont pas les champions du monde de la propreté".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.