Saviez-vous que le Botox peut aussi être utilisé contre la transpiration ?

Saviez-vous que le Botox peut aussi être utilisé contre la transpiration ?
Contre la transpiration, le Botox se veut utile.

On connaît habituellement les injections de Botox pour lutter contre les signes de l'âge, mais il a aussi d'autres usages, dont un particulièrement étonnant : celui de lutter contre la transpiration.

Contrer la transpiration est un combat qui n'est pas encore gagné. Si les déodorants s'améliorent, les auréoles et odeurs continuent de complexer bon nombres de celles et ceux qui les subissent. Toutefois, un remède étonnant pourrait mettre un terme à la transpiration, le Botox. De son autre appellation, la toxine botulique, utilisée habituellement pour lutter contre les signes de l'âge, semble être un ingrédient miraculeux pour stopper la transpiration sous les aisselles.

Un allié sans douleur contre la transpiration

Afin de lutter contre la transpiration, le médecin esthétique injecte aux patients, à l'aide d'aiguilles très fines du Botox dans les aisselles, qui a pour incidence de bloquer le message envoyé au cerveau afin que la glande sudoripare, responsable de la sueur, n'en libère pas. Une technique rapide, sans crème anesthésiante et sans douleur dont les premiers résultats apparaissent sous trois jours. En ce qui concerne les risques, si la transpiration est nécessaire afin que le corps puisse maintenir sa température à 37 °C, cette pratique semble être sans danger. Selon les spécialistes, le traitement n'a pas d'impact sur la thermorégulation du corps et ne provoque pas d'effets secondaires. Si se faire injecter du Botox dans les aisselles ne semble pas être douloureux, cela a un coût. Comptez en moyenne 400 à 500 € par séance. Cependant, si le patient souffre d'une hyperhidrose, la Sécurité Sociale prend en charge les soins.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.