Salma Hayek recadre un internaute l'accusant de recourir au botox

Salma Hayek recadre un internaute l'accusant de recourir au botox
Salma Hayek lors de la soirée Vanity Fair à Los Angeles, le 9 février 2020.

Lorsqu'un internaute l'accuse de recourir au botox, Salma Hayek ne manque pas de répartie pour défendre son teint naturel.

Une chose est sûre au sujet de Salma Hayek , c'est que depuis ses débuts, l'épouse de l'homme d'affaires François-Henri Pinault affiche une mine zéro défaut partout où elle passe. Que cela soit sur les tapis rouges ou encore sur la Toile, son teint éclatant rayonne. Ce qui suscite de nombreuses interrogations de la part de ses abonnés. Et après avoir fait monter la température sur Instagram pour ses 53 ans, la mère de Valentina (12 ans) a également montré qu'elle avait un tempérament de feu.

Elle monte au créneau

Mardi 18 février 2020, celle qui a incarné Frida Kahlo au cinéma a posté un cliché sur lequel elle apparaît au naturel, cheveux au vent et sans artifices. Un selfie pour lequel elle a reçu de nombreux commentaires dont un, en particulier, auquel la star s'est sentie obligée de répondre. En effet, un utilisateur a commenté sa photo en insinuant qu'elle était adepte de la médecine esthétique : "Trop de botox. Ce n'était pas nécessaire Salma !". Une remarque déplacée face à laquelle la star a décidé de répondre avec beaucoup de répartie.

"Je ne fais pas de botox", a-t-elle d'abord écrit, et d'ajouter avec humour : "Mais merci du conseil car je pensais justement qu'il était temps." Connue pour n'avoir jamais eu recours à la médecine esthétique, Salma Hayek avait d'ailleurs déjà fait part de ses craintes au magazine Allure en août 2011 : "Je crois que chaque femme a le droit de se battre pour préserver sa jeunesse. Mais pas en devenant extrêmement refaite. Cela donne une génération uniforme, et ce n'est pas nécessairement beau. Les rides ont peut-être disparues, mais ce n'est pas beau pour autant." Son visage naturel, elle compte le garder tel quel !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.