"Januhairy" invite les femmes à passer janvier sans s'épiler

"Januhairy" invite les femmes à passer janvier sans s'épiler
Les femmes sont encouragées à laisser pousser leurs poils durant le mois de janvier 2019 (ou plus).

Marine Cournede

Comme à son habitude, la nouvelle année apporte son lot de résolutions pour essayer, à son échelle, de rendre le monde meilleur. Le dernier en date chez la gent féminine ? Passer le mois de janvier sans s'épiler. Explications.

Faire du sport, manger plus équilibré, arrêter la cigarette,... voilà les décisions qui rythment généralement notre début d'année, pour repartir du bon pied. 2019 a vu encore plus loin en lançant tout d'abord le "Dry January", un challenge visant à arrêter l'alcool durant tout le mois de janvier pour en observer les bienfaits sur le corps, suivi de près par le défi "Januhairy" (contraction de "january", janvier, et "hair", poils), qui invite les femmes à ne pas s'épiler ces premières semaines.

2019 reprend du poil de la bête

Le projet, lancé par Laura Jackson, une Anglaise de 21 ans, prône l'acceptation de soi. En effet, dans un monde régi par les réseaux sociaux où l'image véhiculée est très importante, l'étudiante invite les femmes à se libérer des diktats et des stéréotypes de beauté qui engluent les femmes dans un idéal souvent contraignant à atteindre. Ainsi, pour la bonne cause, les internautes sont encouragées à poster leurs selfies velus accompagnés du hashtag #januhairy.

Le challenge est déjà un succès puisque des centaines de femmes ont partagé des photos de leurs aisselles et gambettes au naturel sur les réseaux sociaux. De quoi encourager l'expansion du mouvement. Et alors que Laura Jackson raconte avoir lancé ce défi en raison d'une déception personnelle, elle peut aujourd'hui compter sur le soutien de nombreuses internautes. Grâce à cet acte militant, la jeune femme espère collecter 1 000 livres pour une association qui aide l'estime de soi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.