Masque : comment prendre soin de sa zone tulipe ?

Masque : comment prendre soin de sa zone tulipe ?
Depuis mars 2020, le masque fait partie de la vie quotidienne des Français et couvre une bonne partie de leur visage.

Depuis mars 2020, le masque fait partie de la vie quotidienne des Français et couvre une bonne partie de leur visage. Quand l'Homme moderne est dehors, c'est sa peau qui est confinée. Mode d'emploi pour ne pas laisser faner la zone tulipe !

Ceux qui le portent ont pu constater des petits dégâts sur l'épiderme. Ils sont causés par le port de cette protection et plus particulièrement par les frottements à répétition, les températures variables et la macération. Le terme "maskné", contraction entre les mots "masque" et "acné", a même été créé par la crise sanitaire. Victime lui aussi de la pandémie, le visage doit désormais être chouchouté de manière adaptée : une routine pour le front et les yeux, une autre pour la zone tulipe. Le nom de cette dernière ne vous dit rien ? Beaucoup moins célèbre que la fameuse zone T (le front, le nez et ses ailes ainsi que le menton), cette partie nommée d'après une fleur est composée des joues et du nez. En somme, tout le bas du faciès étouffé par le tissu.

Du non comédogène, de l'hydratation et un démaquillage complet

Contrairement à la portion supérieure du visage, la partie inférieure ne doit pas être nourrie de soins gras puisqu'elle sera recouverte. Les produits non comédogènes sont à privilégier, tout comme les sérums légers pour hydrater sans participer à la production de sébum. L'entièreté du maquillage doit être enlevée le soir venu. Les impuretés, la pollution et la transpiration doivent être ôtés, à l'aide par exemple d'une eau thermale isotonique, comme le conseille la directrice scientifique de l'Institut Esthederm. Au Madame Figaro, Virginie Couturaud a expliqué que ce démaquillant viendrait "renforcer le microbiome pour que la peau se défende mieux contre les nouvelles agressions". Elle conseille malgré tout de surveiller un détail : "Attention cependant au rinçage à l'eau du robinet, elle est plus chlorée depuis le début de l'épidémie dans plusieurs grandes villes comme Lyon ou Strasbourg. Même si elle peut être bue, elle peut dessécher la peau lors du nettoyage." L'hydratation reste le maître mot !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.