Les perruques, désormais mieux remboursées pour les malades du cancer

Les perruques, désormais mieux remboursées pour les malades du cancer
Les perruques de type 1 seront désormais remboursées jusqu'à 350 euros.

Marine Cournede

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé à 350 euros la nouvelle prise en charge des perruques, contre 125 euros jusqu'à présent. Le changement tarifaire est attendu pour avril 2019.

Chaque année, on estime entre 350 000 et 400 000 nouveaux cas de cancer diagnostiqués en France. Une condition qui amène bien souvent les malades à subir une chimiothérapie. En plus des douleurs physiques, le mental se voit, lui aussi, grandement impacté par cette épreuve. Chez certaines personnes, perdre ses cheveux contribue à aggraver ce mal-être, et le fait de ne pas pouvoir se payer une perruque pour y remédier est vécu comme une injustice par beaucoup de patients.

Un coût important

En effet, les tarifs des prothèses capillaires sont très élevés et très peu remboursés par la Sécurité sociale, les prix pouvant monter jusqu'à plus de 700 euros, avec seulement 125 euros de prise en charge. D'ici la fin du semestre, le ministère des Solidarités et de la Santé prévoit une révision de la grille tarifaire en vigueur, annonçant ainsi un remboursement de 350 euros sur les perruques de type 1 (100% synthétiques), et 250 euros pour celles de type 2 (cheveux naturels et synthétiques, souvent plus onéreuses). En parallèle, les fabricants de perruques se sont engagés à baisser leurs tarifs.

Céline Lis-Raoux, la directrice de l'association RoseUp (qui défend les droits des patientes atteintes d'un cancer), a salué l'avancée. "C'est bien au-delà d'être jolie. Pour une malade, une perruque de qualité permet de continuer, si elle le souhaite, à travailler, d'aller chercher ses enfants à l'école, d'avoir une vie sociale. D'être libre de parler, ou non, de son cancer", a-t-elle déclaré au Parisien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.