Les parfums de Grasse, officiellement classés à l'UNESCO

Les parfums de Grasse, officiellement classés à l'UNESCO
Il aura fallu 10 ans de procédures pour que les savoir-faire des parfums de Grasse soient inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Marine Cournede

Cocorico ! Les savoir-faire liés aux parfums de Grasse, petit village situé sur la Côte d'Azur, ont été inscrits, le 28 novembre 2018, sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Humanité, après 10 ans de procédure.

Un comité intergouvernemental de l'UNESCO s'est réuni ce mercredi à Port-Louis, capitale de l'île Maurice, et a annoncé l'inscription officielle des savoir-faire liés aux parfums de Grasse au patrimoine mondial de l'institution. Ces savoir-faire regroupent trois aspects différents, comme le déclare l'UNESCO dans un communiqué : "la culture de la plante à parfum, la connaissance des matières premières et leur transformation et l'art de composer le parfum".

"Un regain d'intérêt" pour la culture des fleurs

Le dossier avait été initié par l'ancien maire de Grasse, Jean-Pierre Leleux, et a nécessité dix ans de procédures avant d'être finalement validé ce mercredi. La ville, qui se présente comme le berceau mondial de la parfumerie, comptait sur cette inscription pour mieux protéger ses champs de tubéreuse et de jasmin et ce nouveau label UNESCO devrait favoriser l'expansion des jeunes agriculteurs et encourager les sociétés de parfumerie à signer des contrats à long terme pour garantir aux horticulteurs de pouvoir vivre de leurs récoltes.

Dans les années 1930, 1 200 à 1 300 hectares étaient réservés à la culture de fleurs dans la région de Grasse et il n'y en a plus que 80 hectares aujourd'hui. Pourtant, il semblerait que la tendance bascule, comme le confiait Jean-Pierre Leleux à 20 minutes mardi.

"Depuis dix ans, il y a un regain d'intérêt. Cinq nouveaux producteurs se sont installés ou sont en train d'arriver. Et le nouveau plan local d'urbanisme de la ville de Grasse prévoit encore de larges espaces agricoles", a déclaré l'ancien maire de la ville.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.