Le sheet mask : bon pour la peau, mais qu'en est-il de l'environnement ?

Le sheet mask : bon pour la peau, mais qu'en est-il de l'environnement ?
Le sheet mask fait des miracles pour la peau, mais moins pour la planète.

Marine Cournede

Le sheet mask est dans de beaux draps ! Alors que les beautistas plébiscitent ses vertus beauté sur Instagram, il semblerait que son impact sur la planète soit tout autre... Explications.

Emballages en plastique, ingrédients toxiques... il n'est pas rare que l'industrie beauté se frotte à des problèmes d'éthique environnementale. Pour parer cette zone d'ombre, qui refroidit les clientes en même temps qu'elle réchauffe la planète, bon nombre de marques ont décidé de se lancer dans une production plus "eco-friendly". Exit plastique et composants chimiques, bonjour matériaux recyclables et ingrédients naturels.

Pourtant, il existe encore certains produits phare qui trouvent grâce aux yeux des coquettes, mais moins à ceux de l'écologie. C'est le cas notamment du sheet mask, qui envahit la Toile à travers des selfies masqués, mais dont les effets sur l'environnement sont plus contestés.

"Ils font des miracles pour la peau, mais pas pour la planète"

Selon Kantar, une entreprise d'études et d'analyses de marché basée au Royaume-Uni, la vente de sheet masks a grimpé de 47% entre août 2017 et août 2018 dans le pays. Un succès justifié par les résultats immédiats prodigués par ce masque "miracle", mais aussi par son potentiel "instagrammable"

Une enseigne de soins de beauté coréens, Yuuka House, a pourtant choisi d'arrêter sa vente de sheet masks. "Ils font des miracles pour la peau, mais pas pour la planète", déclare la fondatrice de la marque, Poppy Greenwood. En effet, les sheet masks sont souvent saturés en composants chimiques et en ingrédients non-biodégradables, sans parler de leur emballage souvent plastique ou de leur utilisation "unique", qui les placent parmi les soins jetables, et donc en dissonance avec l'esprit "recyclable".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.