La mode de la barbe met-elle en péril l'industrie du rasoir ?

La mode de la barbe met-elle en péril l'industrie du rasoir ?
L'industrie du rasoir inquiète face à la tendance de la barbe.

Aurélie Ngambi

Considérée comme virile et tendance par la majorité des hommes, la barbe est aujourd'hui un accessoire de mode à part entière. Un phénomène croissant qui commence à inquiéter la toute-puissante industrie du rasoir...

Une chose est sûre, les millennials (génération d'hommes âgés entre 20 et 40 ans) n'ont pas du tout le même rapport aux poils que leurs aînés, bien au contraire. Oui, les métrosexuels imberbes érigés en icônes de mode durant les années 1990 se font désormais très rares (ou très discrets) ! La tendance depuis quelques saisons ? Arborer une belle barbe soigneusement entretenue, quel que soit le style (3 jours, 10 jours, bûcheron, hipster...).

Bientôt la fin de l'industrie du rasoir ?

Désormais, les jeunes hommes ont donc tendance à zapper l'étape du rasage, lui préférant celle de la tondeuse pour peaufiner les contours de la barbe et lui offrir un aspect homogène. Ce qui a un impact direct sur les ventes de rasoirs masculins à travers le monde, puisqu'elles sont en léger déclin depuis quelques années.

Selon le leader mondial des études de marchés stratégiques Euromonitor, ces ventes ont baissé de 11% aux États-Unis de 2005 à 2018. Et on retrouve la même tendance en France, puisque le chiffre d'affaires de cette industrie est passé de 338,6 millions d'euros en 2016 à 308,9 millions d'euros en 2018, soit une perte d'environ 30 millions d'euros, comme l'a rapporté Les Echos le 8 mai 2019.

Néanmoins, il est important de rappeler que les ventes de rasoirs demeurent le business le plus rentable sur le marché de la beauté masculine, en comparaison par exemple aux ventes des produits cosmétiques pour la peau ou les cheveux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.