Grossophobie : la couverture de Télérama censurée sur la Toile

Grossophobie : la couverture de Télérama censurée sur la Toile
Selon Leslie Barbara Butch, cette censure s'apparente à de la grossophobie.

La couverture du magazine Télérama, datant du mercredi 5 février 2020, a été sujette à de nombreuses controverses. En présentant la militante féministe Leslie Barbara Butch totalement nue, cette Une a été totalement censurée sur les réseaux sociaux.

La nudité a toujours été un problème de taille sur Internet. Contrairement à la télévision où la nudité est quasiment le coeur de certains programmes télévisés - comme l'émission Stars à nu diffusée sur TF1 - sur les réseaux sociaux les algorithmes censurent les publications jugées comme étant inappropriées. Un acte parfois automatique dont le dernier à en faire les frais est Télérama et par conséquent la militante féministe et djette, Leslie Barbara Butch, qui pose en Une.

Une simple erreur

À la Une de l'édition du mercredi 5 février 2020 du magazine, la militante apparaît en tenue d'Eve sur un fond rouge sans afficher aucun signe à caractère sexuel. Une couverture jugée alors problématique et qui s'est vue censurée par Instagram et Facebook. Une erreur selon un porte-parole de la plateforme qui a déclaré dans un communiqué : "Nous souhaitons qu'Instagram soit un endroit inclusif où tout le monde se sente assez à l'aise pour être lui-même. Le contenu a été retiré par erreur et nous en somme désolés. Il a depuis été rétabli."

Pourtant cette erreur représente un acte purement grossophobe aux yeux de Leslie Barbara Butch. Et pour dénoncer cette injustice elle a décidé de lancer un hashtag : le #barbarabutchchallenge. Un mouvement rejoint par de nombreux internautes dont Gabrielle Deydier, militante anti-grossophobie qui a exprimé sur Twitter son désaccord : "Il y a des milliers de photos de nanas topless qui elles, ne sont pas censurées. Cette différence de traitement est injuste, empreinte de morale et de grossophobie. L'invisibilisation des corps gros n'empêchera pas à ces corps gros d'exister." Une opinion qui rejoint celle de la DJette qui s'est exprimée dans Télérama à ce propos : "Je suis invisibilisée, on ne peut plus commenter mes stories, on ne retrouve plus mon compte dans le moteur de recherche du réseau, on ne peut plus me mentionner... Ce genre de censure, c'est grave, ça n'arrive que pour les gros."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.