Greffe de barbe : est-ce vraiment sans danger ?

Greffe de barbe : est-ce vraiment sans danger ?
La greffe de barbe est passée de 1,5% à 3,7% de clients dans le monde entre 2012 et 2014.

Marine Cournede

Visage imberbe ou pilosité timide, voire non uniforme, voici les raisons qui poussent certains hommes à s'orienter vers une greffe de barbe. Si cette opération chirurgicale est très en vogue, elle n'est pas sans risques. Explications.

La greffe de barbe sonne comme la réponse aux prières des imberbes. Exit la mâchoire clairsemée, bonjour la pilosité de bûcheron. Malgré le succès de cette pratique, il existe pourtant quelques rares cas pour lesquels l'expérience a été déplaisante. C'est le cas notamment de Younousse Sankharé, footballeur évoluant aux Girondins de Bordeaux. Le jeune homme a dû manquer les trois dernières rencontres avec son club en raison d'une forte fièvre, justement liée à une greffe de barbe.

Quels sont les risques ?

L'opération, qui consiste à prélever des cheveux à l'arrière du crâne pour ensuite les réimplanter au niveau de la barbe, peut présenter des effets secondaires.

Le site de la Wimpole Clinic, un établissement londonien spécialisé dans les implants capillaires, explique qu'une intervention de la sorte peut, comme toute opération, engendrer une infection, se traduisant par des douleurs au visage, un engourdissement ou une sensation de gonflement. En cas de démangeaisons, d'irritation, de fièvre ou de nausées, les responsables de la clinique invitent les patients à consulter au plus vite un médecin.

Cependant, il semblerait que ce genre de cas soit rare, et il existe peu de témoignages sur la question. Ce type d'intervention connaît d'ailleurs un succès croissant si l'on en croit les chiffres de l'association médicale à but non lucratif ISHRS. En effet, entre 2012 et 2014, la greffe de barbe est passée de 1,5% à 3,7% de clients à l'échelle mondiale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.