Comment consommerons-nous la beauté après la pandémie ?

Comment consommerons-nous la beauté après la pandémie ?
Les consommateurs de produits de beauté sont plus engagés qu'avant la pandémie.

Depuis plus d'un an, les habitudes des consommateurs et consommatrices en matière de beauté ont considérablement changé. Le port du masque, la démocratisation du télétravail ou encore la fermeture des commerces ont modifié notre façon de prendre soin de nous et de nous maquiller. Après la pandémie, ces changements devraient perdurer.

Le consommateur et la consommatrice de produits de beauté ne seront pas les mêmes après la pandémie qu'avant l'arrivée du Covid-19. Depuis plus d'un an, d'après une étude menée par PowerReviews auprès de 10 646 personnes, aux Etats-Unis, les habitudes ont changé. 56% des sondés se concentrent davantage sur les soins de pour la peau, tandis que le maquillage a diminué chez 54% des interrogés. La beauté au naturel est devenue tendance et, d'après l'étude, le restera même lorsque la pandémie prendra fin.

Des consommateurs plus engagés qu'avant la pandémie

Les consommateurs ont évidemment augmenté leur nombre d'achats en ligne ces derniers mois. Mais ils ont également pris conscience de certaines problématiques, notamment la question environnementale. 76% des sondés souhaitent acheter à l'avenir des produits de beauté fabriqués de manière durable, un chiffre qui passe à 86% chez les plus jeunes.

Les questions de diversité et d'inclusion ont aussi gagné en importance chez 50% des consommateurs, qui souhaitent chercher des marques fondées par des femmes ou des personnes de couleur. Là encore, les plus jeunes sont les plus engagés. 75% des sondés nés après l'année 1997 envisagent une telle consommation de la beauté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.