Chirurgie esthétique : la tendance croissante des nouveaux tétons

Chirurgie esthétique : la tendance croissante des nouveaux tétons
La mode des tenues transparentes a augmenté le nombre de demande de chirurgie des tétons.

Jusque-là, les opérations chirurgicales de la poitrine les plus répandues concernaient essentiellement leur taille ou leur forme. Seulement selon des études récentes et des témoignages de chirurgiens, de plus en plus de procédures demandées concerneraient désormais les tétons.

Ce nouveau phénomène vient tout droit des États-Unis. Selon plusieurs chirurgiens, les demandes liées aux modifications de la forme des tétons et des aréoles ont considérablement augmenté ces dernières années. La cause ? Alors que le décolleté a longtemps été la partie à dévoiler, de plus en plus de célébrités s'affichent régulièrement avec des tenues transparentes où leurs tétons sont suggérés ou apparents.

Dans une interview accordée à The Independent en juillet 2017, le chirurgien plasticien Norman Rowe a évoqué un nombre de demandes de modification de tétons multiplié par quatre. "Mes patientes aussi veulent revêtir des robes transparentes, et cela les conduit à porter un regard plus critique sur leurs tétons", avait-il déclaré. Le Plastic Surgery Group a également constaté une augmentation de 30% des demandes liées à une réduction des aréoles l'année précédente.

Le cas français

Interrogé par Madame Figaro, Richard Abs, chirurgien marseillais et secrétaire général du Syndicat national de chirurgie plastique reconstructrice et esthétique (SNCPRE), avoue qu'en France ce phénomène est encore très peu répandu. "Si demande il y a, elle reste très faible, anecdotique", affirme-t-il. Et pour cause, ce sont essentiellement les stars américaines qui s'affichent régulièrement vêtues de nuisettes, ou de tops transparents.

Des propos expliqués par Nicolas Gounot, praticien lyonnais, qui a, lui aussi, confié à Madame Figaro : "En Europe, mais surtout en France, les femmes demandent des choses élégantes et plus discrètes qu'ailleurs. Elles ne veulent pas qu'on voit qu'elles ont eu recours à la chirurgie."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.