Adeline Blondieau assume ses rides : "C'est un privilège de vieillir"

Adeline Blondieau assume ses rides : "C'est un privilège de vieillir"
Adeline Blondieau au photocall du Gala du Coeur au profit de l'association Mécénat Chirurgie Cardiaque dans la salle Gaveau de Paris, le 28 janvier 2020.

Le 20 juin 2020, sur son compte Instagram, Adeline Blondieau a poussé un coup de gueule en vidéo contre les personnes critiquant son naturel et son physique.

Après avoir été victime d'un burn-out en 2009 à cause duquel elle a perdu 12 kilos, fait une dépression nerveuse et vu son fils Aïtor s'éloigner d'elle, Adeline Blondieau a décidé de changer de vie. Aujourd'hui sophrologue, elle se sent mieux dans sa vie et dans sa peau. C'est ainsi que sur Instagram, elle publie régulièrement des photos ou des vidéos d'elle au naturel, assumant pleinement ce qu'elle est et le temps qui passe. Et alors que ses publications lui ont valu des critiques, l'ex-vedette de "Sous le soleil" a tenu à mettre les choses au clair le 21 juin... avec le sourire.

"Parfois il faut juste oser se ressembler"

"Parfois, je tombe sur des commentaires sur mon âge, sur ma vieillesse, sur les rides, sur le fait que je ne me maquille pas... (...) Donc j'ai envie de dire, si vous voulez des filles maquillées, des filles glamour comme quand j'étais comédienne sur 'Sous le soleil'... Effectivement, ce n'est pas le bon Instagram !", a déclaré l'ex-femme de Johnny Hallyday dans une vidéo légendée : "Parfois il faut juste oser se ressembler. Vieillir est un privilège qui n'est pas donné à tout le monde."

Un coup de gueule bienveillant, positif, que les abonnés d'Adeline Blondieau ont bien accueilli. Alors que beaucoup ont souligné que l'ancienne comédienne ne faisait pas ses 49 ans, d'autres ont approuvé son message. "Il y en a marre de toutes ces femmes artificielles en kit ! Vivement qu'on revienne aux vraies bases... c'est avec des femmes comme vous qu'on peut et qu'on VA y arriver", peut-on ainsi lire dans les commentaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.