Quelles différences entre la chirurgie esthétique et la chirurgie plastique ?

Chargement en cours
Quelles sont les différences entre la chirurgie esthétique et la chirurgie plastique ?
Quelles sont les différences entre la chirurgie esthétique et la chirurgie plastique ?
1/2
© Adobe Stock, Gorodenkoff

Entre chirurgie plastique et chirurgie esthétique, la frontière est fine. Si elles ont toutes deux pour finalité d'embellir le corps des patients, certaines différences subsistent. Zoom sur ces chirurgies qui ne soignent pas les mêmes maux.

Qu'est-ce que la chirurgie plastique ?

La chirurgie plastique, appelée aussi plastique réparatrice ou reconstructrice, vise comme toutes les autres spécialités chirurgicales à soigner une pathologie. Elle se veut en effet de réparer un traumatisme physique. Autrement dit, son but est essentiellement de réparer des malformations congénitales (chirurgie cranio-faciale) ou encore une zone du corps abîmée par une maladie (reconstruction mammaire après un cancer du sein) ou un accident (reconstruction après brûlures ou cicatrices). Si cette chirurgie médicale vise donc à réparer une partie du corps, l'aspect esthétique est également indispensable lors de ces interventions. Le but final étant que le patient retrouve son corps.

Qu'est-ce que la chirurgie esthétique ?

La chirurgie esthétique, aussi appelée chirurgie de l'apparence, a pour but, comme son nom l'indique, d'embellir le visage ou le corps des patients afin de rendre une partie disgracieuse de leur anatomie à leur goût. Elle concerne donc des personnes en bonne santé physique qui ne présentent aucune pathologie à proprement dit. Cependant, ces interventions visent à améliorer de manière significative la qualité de vie des patients en leur permettant de se sentir mieux dans leur peau, donc mieux dans leur tête. En effet, certaines personnes ne supportent pas ce qu'elles voient dans le miroir, elles n'aiment pas leur corps et l'image qu'il renvoie, se sentent mal dans leur peau. Cette chirurgie physique induit donc intrinsèquement des vertus thérapeutiques psychologiques. En d'autres termes, si cette pratique n'est nullement indispensable pour vivre physiquement, l'intervention peut contribuer à un certain confort moral. Avant toute intervention, une première consultation vise à entendre et analyser votre demande. Le spécialiste se réserve le droit de refuser si l'intervention ne lui semble pas réalisable.

S'il existe de nombreuses interventions, voici les plus courantes : corriger une chute de cheveux par une greffe capillaire ; faire disparaître les signes de l'âge par un lifting cervico-facial ; augmenter ou réduire le volume de sa poitrine via une chirurgie mammaire, éliminer une culotte de cheval par liposuccion ou tout autre intervention du visage comme le rehaussement des paupières ou une rhinoplastie.

La prise en charge de ces opérations

Une différence de taille réside entre ces deux pratiques chirurgicales. La chirurgie réparatrice, puisqu'elle vise à soigner une pathologie, est généralement prise en charge par l'Assurance Maladie voire les mutuelles. Au contraire, la chirurgie esthétique n'est pas prise en charge par l'Assurance Maladie, ni par aucune mutuelle complémentaire. Si vous voulez y avoir recours, sachez donc qu'il faudra vous acquitter seule de la totalité des frais engendrés par cette intervention. Souvent, ils sont demandés d'avance par les hôpitaux ou cliniques. Lors des premières consultations, le spécialiste sait vous dire dans quel cadre s'inscrit l'intervention.

Notons enfin que ces deux types de chirurgies sont pratiqués par les mêmes professionnels, les chirurgiens plasticiens. Si certains choisissent plus particulièrement l'une ou l'autre, ils ont tous reçu la même formation au sein de laquelle les deux disciplines sont enseignées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.