Cosmétiques bio VS cosmétiques naturels : quelles différences ?

Chargement en cours
Les cosmétiques naturels et biologiques font référence à deux concepts écologiques qui diffèrent principalement dans leur composition.
Les cosmétiques naturels et biologiques font référence à deux concepts écologiques qui diffèrent principalement dans leur composition.
1/2
© Adobe Stock, igishevamaria

Les cosmétiques bio et naturels sont de plus en plus en vogue. Les consommateurs sont aujourd'hui à la recherche de produits moins chimiques et plus responsables, à la fois pour la planète mais également pour leur corps. Cependant, ils ne font pas forcément la distinction entre ces deux concepts écologiques, pourtant différents. Explications.

Les cosmétiques naturels, des ingrédients issus de la nature

Les cosmétiques naturels et les cosmétiques biologiques font référence à deux concepts écologiques qui diffèrent principalement dans leur composition. Un produit naturel n'est pas forcément bio alors qu'un produit bio est forcément naturel. Comme son nom l'indique, un cosmétique naturel est dit "naturel" s'il contient des ingrédients qui proviennent de la nature. Ceux-ci peuvent être d'origine végétale, réalisés à partir de plantes par exemple, d'origine minérale, avec de l'argile notamment, ou encore animale (avec du miel par exemple). Il n'existe cependant pas de labellisation particulière ni de seuils à respecter sur les ingrédients naturels utilisés. Par conséquent, un cosmétique naturel se base sur l'engagement de la marque qui le commercialise et qui garantit l'origine de ses ingrédients naturels ou d'origine naturelle.

Les cosmétiques biologiques, régis par des labels et certifications

Contrairement aux cosmétiques naturels et même s'ils n'ont pas de définition officielle, les cosmétiques bio sont régis par des labels et des certifications plus stricts et doivent se baser sur des ingrédients issus de l'agriculture biologique. Chaque pays possède ses certifications et ses labels pour chacun des cas, un cahier des charges différent qui propose des critères plus ou moins stricts. En France, il existe par exemple le label Cosmebio qui garantit notamment 95% minimum d'ingrédients naturels et d'origine naturelle ou encore un minimum de 95% des ingrédients devant être issus de l'agriculture biologique sur la totalité du produit. Il existe également la mention française Nature & Progrès ou encore le label Ecocert. Au niveau européen, on peut retrouver le label Cosmos ou le label Natrue. En Allemagne le label BIDH, en Angleterre le label Soil Association ou en Italie le label Aiab, par exemple. Ceux-ci interdisent par exemple l'utilisation de tel ou tel ingrédient dans la composition d'un cosmétique biologique avec des pourcentages et des seuils précis à respecter.

L'objectif ? Que le cosmétique certifié biologique respecte des règles strictes pour assurer aux consommateurs une véritable transparence dans la composition du produit, sa qualité, mais également sur sa fabrication et son impact environnemental en portant notamment une grande attention aux matières premières utilisées et aux packagings sélectionnés. Selon l'association Cosmebio, à l'origine du label portant le même nom, un cosmétique biologique se base sur un engagement à la fois éthique, technique et marketing et précise que cela implique "une formule d'origine naturelle, mais aussi le respect de l'environnement, des engagements sociaux et une communication responsable". La certification est attribuée par un certificateur indépendant et doit être renouvelée chaque année.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.