Comment protéger sa peau du soleil sans polluer les océans ?

Chargement en cours
La crème solaire fait partie des plus gros agents polluants des océans.
La crème solaire fait partie des plus gros agents polluants des océans.
1/2
© Adobe Stock, bernardbodo

Aurélie Ngambi

Malgré son efficacité pour protéger la peau des rayons UV, la crème solaire fait partie des plus gros agents polluants des océans. Causes et répercussions de la contamination, soins à privilégier, bons gestes à adopter... Voici ce que vous devez savoir pour limiter les dégâts sur l'environnement.

Crème solaire : alerte pollution !

Aujourd'hui, la crème solaire est plus que jamais décriée pour son rôle majeur dans la pollution des mers et océans. Ce sont précisément les filtres présents dans sa formule qui sont pointés du doigt, puisqu'ils contiennent généralement de nombreuses particules chimiques et toxiques. Preuve en est, une étude réalisée par des chercheurs israéliens en octobre 2015 a affirmé que la crème solaire était directement impliquée dans la disparition des coraux, mais pas seulement...

Depuis 2010, il a été scientifiquement démontré que les composants de la crème solaire tuaient les phytoplanctons, une espèce végétale indispensable dans le bon fonctionnement de la biodiversité. Ces derniers sont en effet à la base de la chaîne alimentaire, fournissent 70% de l'oxygène de la Terre et absorbent le CO2 présent dans l'atmosphère. Les experts estiment alors que le plancton aurait perdu 40% de sa masse depuis les 30 dernières années.

Pour couronner le tout, sachez qu'il suffit de 20 minutes de baignade pour que 25% de la crème solaire que vous mettez sur le corps ne se disperse dans la mer... Imaginez cette quantité multipliée par des millions de personnes qui l'utilisent à travers le monde. Ainsi, 25 000 tonnes d'écran total seraient dissoutes chaque année dans l'eau. Une contamination qui a logiquement des répercussions dramatiques sur les océans.

Environnement : quels soins solaires privilégier ?

Face à ce phénomène, les mentalités commencent à changer : en effet, de plus en plus de personnes se sentent concernées par les enjeux environnementaux, et prennent ainsi l'initiative de devenir plus éco-responsables. Du coup, de nombreuses marques font désormais attention aux formules des produits qu'elles proposent, en développant des crèmes solaires qui respectent l'environnement.

Pour protéger sa peau du soleil sans polluer les océans, on conseille alors d'opter pour une crème solaire bio. Sa particularité ? Une formule uniquement composée à partir de filtres minéraux, qui possèdent moins d'agents chimiques et toxiques, et sont donc moins nocifs pour la nature.

Mais attention, la réglementation européenne n'a pas encore créé de label spécifique sur le caractère polluant d'une crème solaire. De fait, vérifiez toujours les étiquettes en choisissant le soin qui possède le plus haut degré de biodégradabilité (malheureusement, la crème 100% biodégradable n'existe toujours pas). Ou alors, misez sur un produit qui stipule l'absence de nocivité pour les coraux et l'environnement. Par exemple, évitez ceux contenant du l'oxybenzone et de l'octinoxate.

Protection solaire : quels bons gestes adopter ?

En complément du bon choix de produit, sachez que la technique d'application de la crème solaire est aussi un élément important pour réduire son impact négatif sur l'environnement. Oui, il reste essentiel de l'appliquer sur le corps au minimum 15 minutes avant chaque baignade. De quoi lui laisser de temps de bien pénétrer la peau, et donc d'éviter que la majorité du soin ne se répande dans l'eau.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.