Voyage en solo : les bonnes questions à se poser avant d'oser

Chargement en cours
Avant de partir seul(e) en voyage, il faut être certain(e) de pouvoir gérer les imprévus.
Avant de partir seul(e) en voyage, il faut être certain(e) de pouvoir gérer les imprévus.
1/2
© Adobe Stock, imacoconut

Il y a quelques décennies, voyager seul(e) était une expérience très répandue. Mais aujourd'hui, la méfiance est de mise pour plusieurs raisons. Pourtant, de nombreuses personnes rêvent encore de faire le tour d'Europe ou du monde en solo ! Si c'est votre cas, il faudra être très organisé(e) et surtout vous poser les bonnes questions...

Voyager seul(e) implique de nombreuses choses. En plus d'une organisation millimétrée, il faut aussi savoir se gérer sur des aspects divers et variés. Avant de se lancer dans une telle aventure, il convient donc de bien se connaître et avoir une idée précise de ses capacités mais aussi de ses limites.

Confiance en soi et timidité

Si vous êtes de nature timide et peu confiante, un voyage en solo peut être une formidable opportunité pour travailler sur cet aspect de votre personnalité. Attention cependant, voyager seul(e) implique quelques sacrifices et engagements dont il faut être conscient et qu'il faut être certain de pouvoir respecter. Aussi, malgré votre timidité, réfléchissez-bien avant de vous lancer ! Travaillez sur vous pendant quelques mois (voire années). Prenez des cours de théâtre ou inscrivez-vous dans des groupes de parole afin de pouvoir améliorer votre contact avec le monde extérieur. Gardez bien à l'esprit qu'en voyageant seul(e), vous devrez aller au contact avec les locaux et demander fréquemment des renseignements concernant votre chemin, votre hébergement, les activités environnantes ou encore plein d'autres points précis. En revanche, si vous souffrez d'agoraphobie ou d'anxiété sociale extrême, peut-être vaut-il mieux ne pas prendre de risques et partir à l'aventure avec une personne de confiance, qu'il s'agisse d'un(e) ami(e) ou d'un membre de votre famille. Ainsi, vous ne serez pas totalement livré(e) à vous-même et pourrez plus facilement faire face aux imprévus.

Solitude

Voilà le point central du voyage en solo : la solitude ! Dans ce genre d'aventure, la solitude est évidemment très fréquente. Aussi, il faut être certain(e) de pouvoir la supporter sans trop de difficultés. Si vous gérez mal le fait d'être seul(e) mais que vous souhaitez quand même voyager à travers le monde, revoyez peut-être vos exigences et proposez à un(e) ami(e) de vous accompagner dans vos aventures. Si vous avez un animal de compagnie, vous pouvez aussi l'emmener afin qu'il partage avec vous vos folles escapades. Mais si vous souhaitez vous challenger et repousser vos limites, partez seul(e) et profitez de ces moments de calme pour vous recentrer sur vous-même. Car oui, la solitude a du bon. Elle permet de penser à soi, de prendre du temps pour s'écouter, d'analyser ses envies, ses besoins et d'apprendre à gérer ses émotions, qu'elles soient positives ou négatives.

Résistance aux imprévus

Retard de transport, météo capricieuse, activité annulée, visite décevante... Les imprévus sont, eux aussi, fréquents. Vous aurez beau préparer votre voyage aussi précisément que possible, il y aura toujours une part importante d'imprévus auxquels il faut être prêt(e) à faire face. Avant de partir seul(e) à l'aventure, vous devez donc tester votre sang-froid et votre résistance à l'imprévisibilité, en vous rendant par exemple au restaurant ou au cinéma en solo. Pour bien vivre les imprévus, il faut également apprendre à être flexible et autant adaptable que possible. N'ayez pas peur de l'improvisation car, elle aussi, a parfois du bon !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.