Chaudes-Aigues : zoom sur la commune aux trente sources d'eau chaude !

Chargement en cours
La commune de Chaudes-Aigues est réputée pour ses nombreuses sources naturelles d'eau chaude.
La commune de Chaudes-Aigues est réputée pour ses nombreuses sources naturelles d'eau chaude.
1/2
© Adobe Stock, rysan34

Située en plein coeur du Cantal, la petite commune de Chaudes-Aigues jouit d'une très bonne réputation. En plus de briller pour son bon vivre et son charme atypique, le village possède une originalité hors norme qui attire chaque année des milliers de touristes : ses innombrables sources d'eau chaude.

Trouver une source d'eau chaude naturelle n'est pas une mince affaire... Pourtant, le village de Chaudes-Aigues réalise l'exploit d'en enregistrer plus d'une trentaine ! En plus d'être utiles au quotidien des habitants, ces sources anciennes fascinent les touristes qui n'hésitent pas à traverser la France entière pour venir s'y délasser. Zoom sur la commune aux trente sources d'eau chaude !

Retour aux sources

Les sources de Chaudes-Aigues sont connues depuis des millénaires. Sous l'Empire romain, le village était déjà considéré comme une ville thermale. À cette époque, de nombreux malades se précipitaient aux portes de la ville pour bénéficier des traitements miracles prodigués par les eaux chaudes. Des vestiges de thermes romains ont d'ailleurs été retrouvés lors de récentes fouilles au cours desquelles deux baignoires, une piscine et de la monnaie ont été déterrées. Au Moyen Âge, alors que Chaudes-Aigues comptent plusieurs léproseries (lieux d'isolement pour les lépreux) et couvents, les habitants du village s'approprient les sources pour chauffer leurs maisons. Au début du XVIIe siècle, Jean Blanc, un hydrologue réputé, remet en question les qualités thérapeutiques des sources de Chaudes-Aigues en qualifiant notamment les eaux de "très chaudes, sulfurées et bitumineuses" et en entraînant ainsi une cruelle baisse de fréquentation des thermes. Bien des années plus tard, durant la Seconde Guerre mondiale, le village devient l'un des fiefs de la Résistance française avant de retrouver sa réputation d'antan, juste après les conflits.

La mythique source du Par

Située au coeur de la commune, la source du Par est la plus célèbre de ses trente collègues. Existant depuis des siècles, cette source a été soigneusement aménagée par les habitants du village qui en ont très vite fait un usage quotidien. Il faut dire que son eau, qui jaillit à raison de 5 litres par seconde et s'élève à une température d'environ 82°C, s'illustre comme l'une des plus chaudes d'Europe (après les geysers d'Islande) ! La source du Par tire son nom du verbe "parer" qui était utilisé pour désigner le processus de préparation de la viande et du poisson. En effet, les cochons, veaux, moutons et poissons fraîchement tués étaient emmenés à cette source pour être nettoyés, épilés, écaillés et dégraissés. Aujourd'hui, la quasi-totalité de cette eau de source rejoint un réseau de canalisations municipales. Seule une petite partie du débit est déviée afin d'alimenter une petite fontaine publique très appréciée par les touristes.

Chauffage et centre thermal

Dès le XIVe siècle, un immense réseau de chauffage par géothermie a été mis en place pour l'ensemble des habitants du village. Ainsi, à cette époque, près d'une quarantaine de maisons étaient chauffées grâce aux diverses sources d'eau chaude affluant sous la terre. Mais depuis 2009, l'ouverture d'un grand centre thermal visant à soigner les rhumatismes et l'arthrose monopolise la quasi-totalité des sources. Seule la piscine et l'église sont encore chauffés grâce à ces dernières, de même que quelques rares demeures qui disposent encore de leur source privée. Les habitations restantes ont dû trouver un autre moyen de chauffage...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.