Piscine intérieure VS piscine extérieure : le match qui baigne

Chargement en cours
Une piscine en extérieur est généralement moins onéreuse qu'une piscine en intérieur.
Une piscine en extérieur est généralement moins onéreuse qu'une piscine en intérieur.
1/2
© Adobe Stock, Uolir

Avec la montée des températures, heureux sont ceux qui peuvent faire trempette dans leur piscine. Mais en la matière, deux écoles s'opposent, entre les partisans des piscines intérieures et ceux de celles en extérieur. Tout de suite, on fait le point des avantages et des inconvénients de chacune de ces installations.

La piscine intérieure : une utilisation toute l'année

C'est le grand avantage de la piscine en intérieur : celui de pouvoir en profiter toute l'année. Généralement équipée d'un système de chauffage, elle pourra accueillir vos longueurs et vos démonstrations de brasses en été comme en hiver, à température ambiante, et en faisant fi des aléas de la météo.

Néanmoins, installer une piscine intérieure chez soi a également quelques contraintes, à commencer par le besoin d'espace. En effet, et même s'il est possible d'installer une piscine intérieure dans un appartement, il sera dans tous les cas préférable de pouvoir bénéficier d'une surface conséquente pour pouvoir en profiter. Par ailleurs, il faut bien prendre en compte qu'avoir une piscine à l'intérieur est un luxe qui a un prix assez élevé. Selon les matériaux choisis (béton, coque...), comptez en effet entre 30 000 et 50 000 euros pour les modèles de base, soit une coquette somme.

La piscine extérieure : des avantages non négligeables

De son côté, la piscine extérieure a également des attraits non négligeables. En plus du fait que faire trempette en plein air est quand même une activité fort agréable par beau temps, la piscine extérieure peut également être beaucoup plus grande qu'un modèle intérieur, si vous possédez le terrain qui le permet. Par ailleurs, vous pourrez vous permettre plus de fantaisie en termes de forme et de style.

Il est également à noter que les modèles extérieurs sont généralement moins onéreux que les piscines en intérieur avec des modèles autour de 6000 euros pour les entrées de gammes. En revanche, et à moins d'installer un système pour chauffer votre piscine ou de vivre dans un endroit avec des températures particulièrement clémentes, vous ne pourrez profiter de votre bassin qu'une partie de l'année.

Des contraintes à prendre en compte dans les deux cas

Le choix de l'un ou l'autre dispositif dépend avant tout de votre environnement et de vos habitudes et goûts personnels. Néanmoins, quelle que soit l'installation choisie, deux critères seront à prendre en compte : la construction et l'entretien. En effet, dans les deux cas, l'obtention d'un permis de construire peut vous être demandé avant de pouvoir installer le bassin de vos rêves. Mieux vaut ainsi se renseigner auprès de votre mairie au préalable pour connaître la réglementation en vigueur. Néanmoins, obtenir un permis ne sera pas forcément obligatoire pour les piscines intérieures de moins de 10m2, sauf si vous vivez dans un monument inscrit au registre du patrimoine historique.

En ce qui concerne l'entretien, les deux types d'installations demandent un entretien régulier et rigoureux. En extérieur, il vous faudra ainsi régulièrement traiter l'eau afin d'éviter la prolifération des bactéries et des dépôts de calcaire. En intérieur, en plus de surveiller la qualité de l'eau, vous devrez également prendre garde à l'humidité. Pour cela, votre piscine devra obligatoirement se situer dans une pièce dédiée dotée d'un système de ventilation. Les revêtements et les ameublements (peintures, matériaux...) devront également être résistants à l'humidité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.