Comment refaire soi-même ses joints usés ?

Chargement en cours
Si les joints possèdent des tâches qui ne partent pas, il est temps de les changer.
Si les joints possèdent des tâches qui ne partent pas, il est temps de les changer.
1/2
© Adobe Stock, RaspberryStudio

Ah l'été... Période idéale pour faire des travaux ou du bricolage, car l'on a le plus souvent plus de temps pour soi. Si, comme bon nombre de personnes, vous vous êtes motivés à sauter le pas et décidé à changer les joints usés de votre cuisine ou de votre salle de bain, suivez bien ces quelques indications qui pourraient se révéler bien utiles.

Pratique et élégant, facile à nettoyer et résistant à l'humidité, le carrelage fait son grand retour en force sur les murs de vos maisons ces dernières années. Mais qui dit carrelage dit aussi et immanquablement joints, car ils permettent d'assurer la bonne tenue de ce dernier et son état et son étanchéité. Cependant, après plusieurs années sans bouger, les joints finissent toujours par s'user au point de devenir l'un des points les plus négatifs de votre intérieur. En plus de risquer de laisser s'infiltrer l'eau, ils peuvent s'encrasser et attirer des bactéries, des moisissures... et toutes sortes de champignons qui nuisent alors à l'hygiène et au confort même de votre maison et de la pièce.

Puisqu'il arrive d'être pris d'un doute et de ne pas savoir à quel moment passer à l'acte, vérifiez bien ces quelques éléments : si vos joints sont fendillés, qu'ils se décollent ou s'effritent, qu'ils possèdent des tâches ou une couleur différente de celle d'origine, c'est qu'il est temps de les refaire. Aussi tentant que cela soit-il, ne rajoutez pas une couche de joint par-dessus les anciens : cela se verrait immédiatement et serait tout sauf esthétique. Le double du travail devra vous attendre par la suite.

Deux étapes cruciales avant de refaire ses joints

Puisque refaire ses joints ne se fait pas en claquant des doigts (même si on aimerait tous que ce soit le cas !), il est important de retirer d'abord ceux qui sont usés. Il est important de faire cette tâche avec attention, de façon à ne pas abîmer votre carrelage. Pour le retirer correctement, munissez-vous d'une paire de gants pour protéger vos mains, d'un cutter ou bien d'un grattoir à déjointer (puisqu'il est toujours difficile d'enlever un joint solide, posé plusieurs années auparavant) ainsi que de vinaigre blanc. Une fois ceci fait, veillez à bien nettoyer la zone en aspirant la poussière avec un aspirateur puis à passer un chiffon humide et laissez bien sécher. Pensez ensuite à vous munir de mortier à joint pour obtenir la pâte qui sera placée entre vos carreaux de carrelage lors de vos prochaines années. Faites tout de même attention de bien les choisir : certains sont moins adaptés que d'autres à certaines pièces, comme la salle de bain par exemple. Il vaut mieux dans ces cas-là partir sur le joint en silicone, beaucoup plus adaptable aux différentes matières.

L'application des nouveaux joints : une étape qui demande de la minutie

Pour faire un travail propre et réussi, il est conseillé de procéder par petites zones. Munissez-vous d'une truelle, d'une raclette en caoutchouc puis déposez le mortier dans l'espace entre les carreaux. N'appuyez pas trop, vous risqueriez de les creuser. Une fois cette étape terminée, lissez les joints, nettoyez les endroits où le mortier a débordé puis laissez sécher et le tour est joué !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.