Viager : 10 infos à connaître avant de se lancer

  • info
  • photos
Vous avez déjà entendu parler du viager avec des termes peu élogieux ? En effet, cet investissement n'a pas vraiment une bonne réputation. Utilisé depuis de nombreuses années, cela concerne généralement les personnes âgées souhaitant arrondir leur retraite sans transmettre leur bien à leurs héritiers. Autrement dit, la personne cède sa propriété à un tiers, qui, en échange, doit lui verser une somme fixée à l'avance afin de garantir la rente viagère. Cette somme est versée jusqu'au décès du vendeur (le crédirentier) pour ensuite pouvoir acquérir la propriété. Une transaction peu commune qui suscite de nombreuses interrogations. Voici 10 infos pour vous aider à y voir plus clair.
Chargement en cours
Il existe deux types de viager
Il existe deux types de viager
Deux formes de viager s'ouvrent à vous : le viager occupé (la plus courante), qui consiste à acheter un bien dont l'ex-propriétaire reste dans les lieux jusqu'à son décès ; et le viager libre. Dans ce cas, le bien est vendu vide. Il est donc possible de le louer ou de l'occuper dès la signature de l'acte chez le notaire. Toutefois, vous serez toujours dans l'obligation de verser les rentes viagères, comme un loyer, à la personne âgée jusqu'à la fin de ses jours.
2/10
Mathilde Dandeu, Webedia

Vos réactions doivent respecter nos CGU.