Seniors : quelles aides financières pour rester à domicile ?

Chargement en cours
Si vous n'avez pas le temps ou les moyens de vous occuper de vos anciens, sachez qu'il existe de nombreuses possibilités d'aides financières.
Si vous n'avez pas le temps ou les moyens de vous occuper de vos anciens, sachez qu'il existe de nombreuses possibilités d'aides financières.
1/2
© Adobe Stock, Pixel-Shot

À partir d'un certain âge et en fonction de votre état de santé physique ou mentale, il peut devenir compliqué de rester seul à domicile. Si votre famille n'a pas forcément le temps de s'occuper de vous et que vos amis sont dans une situation similaire à la vôtre, sachez qu'il existe plusieurs aides financières mises en place par l'État spécialement pour permettre aux seniors de continuer à habiter chez eux.

Bien que les maisons de repos aient été créées pour faciliter la fin de vie des seniors, elles entraînent souvent des baisses de moral liées à la solitude et à l'éloignement affectif. Aussi, de plus en plus de familles prennent la décision de laisser leurs anciens le plus longtemps possible à domicile. Fort heureusement, les aides financières pour faciliter ce choix sont désormais nombreuses et variées.

APA et PCH

Les situations les plus délicates à gérer concernent évidemment les personnes qui ont besoin d'une attention quotidienne. Qu'elles soient malades ou handicapées, beaucoup de personnes âgées ne peuvent pas physiquement se prendre en charge. Dans ce cadre, l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) constitue l'aide financière la plus répandue en France. Attribuée par le conseil départemental, elle s'adresse aux personnes de plus de 60 ans qui sont en perte d'autonomie. Pour en bénéficier, il faut obligatoirement résider en France et avoir besoin d'une aide pour l'accomplissement des tâches essentielles de la vie comme la toilette, les repas, les déplacements médicaux etc. À savoir que le montant de l'APA dépend des ressources du demandeur ainsi que de l'urgence de sa situation. Dans tous les cas, il ne peut pas être inférieur à 28,29 € et supérieur à 1 282,09 € mensuel.

En parallèle, si vous êtes physiquement handicapé et que vous avez moins de 75 ans, il vous est aussi possible de prétendre à la PCH (Prestation de Compensation du Handicap). Pour plus d'informations concernant cette aide, n'hésitez pas à vous renseigner auprès du CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) de votre commune, du CLIC (Centre Local d'Information et de Coordination) mais aussi auprès de votre conseil départemental, de votre mutuelle ou de votre assurance maladie.

Les aides fiscales

Pour ceux qui ont les moyens de se payer des aides à domicile, sachez qu'il existe tout de même des possibilités de facilités financières. Ainsi, vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt ou d'une réduction d'impôt. Cette aide s'adresse particulièrement aux seniors qui sont inscrits dans une agence d'Aides et de Services à la Personne. Si tel est le cas, alors que vous soyez imposable ou non, vous bénéficierez soit d'une réduction d'impôt soit d'une réduction de 50% du prix de votre "abonnement".

Les aides ménagères

Pour les personnes âgées qui ont du mal à se déplacer ou qui se fatigue vite mais qui ne peuvent pas bénéficier de l'APA, il peut être pratique de bénéficier d'une aide ménagère à domicile. Dans ce cas, le conseil départemental peut, encore une fois, venir à la rescousse. Si vous êtes âgé(e) d'au moins 65 ans (ou 60 ans pour les personnes reconnues inaptes au travail), que vous êtes physiquement diminué(e), que vous avez des ressources mensuelles inférieures à 801 € pour une personne seule (et à 1 243 € pour un couple) et que vous ne bénéficiez pas déjà d'une aide financière, alors le conseil départemental pourra éventuellement vous financer intégralement l'intervention d'une aide ménagère. Comme toujours, le montant de cette aide est calculé en fonction de vos revenus et selon, une participation pourra vous être demandée. Pour en savoir davantage, n'hésitez pas à vous adresser au CCAS ou à la mairie de votre commune. Si malgré tout cela vous ne pouvez toujours pas bénéficier d'une aide, contactez votre complémentaire santé ou votre caisse de retraite pour connaître les aides qui peuvent vous être attribuées en fonction de votre dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.