Quelles sont les aides disponibles pour la garde d'enfants ?

Chargement en cours
La CAF et Pôle emploi donnent tout deux accès à des aides pour les parents en activité.
La CAF et Pôle emploi donnent tout deux accès à des aides pour les parents en activité.
1/2
© Adobe Stock, Oksana Kuzmina

Quand on travaille à temps plein ou qu'on bénéficie d'un petit revenu, il est parfois difficile de trouver des solutions pour financer la garde de ses enfants. Heureusement, des aides existent pour vous aider à trouver des solutions.

Le CMG : une allocation attribuée par la CAF

Si vous ne savez pas par où commencer vos recherches, vous pouvez en premier lieu vous tourner vers la Caisse d'Allocations Familiale. Celle-ci peut en effet vous donner accès au complément de libre choix du mode de garde (CMG). Cette aide s'applique dans le cadre de l'embauche d'un assistant maternel agréé, d'une garde à domicile, d'une association ou entreprise habilitée ou si votre enfant est inscrit dans une micro-crèche.

L'attribution du CMG est soumise à un certain nombre de critères. Premièrement, l'allocataire se doit de remplir les conditions générales qui permettent de bénéficier des prestations familiales de la CAF. Il est à noter que, contrairement à des aides comme l'allocation de rentrée, le CMG est limité aux parents en activité. Par ailleurs, il ne s'applique que pour les enfants de moins de 6 ans qui bénéficient de seize heures de garde par mois au minimum. Concernant le montant de l'aide en question, celui-ci varie en fonction des revenus des parents, du nombre d'enfants à charge et de leurs âges mais aussi de la solution de garde choisie

L'Agepi : le coup de pouce de Pôle emploi pour les parents en reprise d'activité

Une autre solution consiste à se tourner vers Pôle emploi pour faire une demande d'Agepi. Cette aide s'adresse aux parents en reprise d'emploi à temps plein ou temps partiel, dans le cas de la signature d'un CDI ou d'un CDD d'une durée de trois mois minimum. Pour qu'elle soit effective, la demande d'Agepi doit être formulée dans le mois qui suit la reprise du travail.

Non imposable sur le revenu, l'Agepi s'applique pour les enfants âgés de 10 ans ou moins. Le calcul de son montant est conditionné par deux critères : le nombre d'heures de garde et le nombre d'enfants. À titre d'exemple, pour un un enfant bénéficiant de moins de quinze heures de garde par semaine, l'aide sera de 170 euros par mois, alors qu'au-delà elle sera de 400 euros. Attention cependant, l'Agepi n'est pas reconductible et ne peut s'appliquer qu'une seule fois sur un délai de douze mois.

Le crédits d'impôt

Si vous faites garder votre enfant de moins de six ans par une assistante maternelle agréée ou par une crèche, sachez que les frais que vous engagez peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt. Celui-ci peut ainsi s'élever jusqu'à 1150 euros par an et par enfant. Un coup de pouce dont le montant sera toutefois conditionné en fonction des autres aides que vous aurez sollicitées.

Aides locales, CESU...Quelles solutions alternatives ?

Si vous êtes actuellement en activité, vous pouvez également vous renseigner auprès de votre entreprise pour savoir si votre convention collective vous permet de bénéficier d'une aide financière destinée à financer des solutions de garde d'enfants. Par ailleurs, en fonction de votre lieu de résidence, il est possible que certaines aides locales existent. Enfin, si vous travaillez dans un établissement de la fonction public ou que vous êtes plus globalement rémunéré par l''Etat sachez que les Chèques Emploi Service Universel peuvent être utilisés pour rémunérer une nounou ou une assistante maternelle dans le cas de la garde d'un enfant de moins de six ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.