Découvert autorisé : 5 choses à savoir

Chargement en cours
Le découvert autorisé nécessite de payer des agios.
Le découvert autorisé nécessite de payer des agios.
1/2
© Adobe Stock, Wayhome Studio

Il arrive que, faute de revenus suffisants chaque mois, certaines personnes se retrouvent régulièrement en négatif. Pour éviter de payer des frais trop élevés et pour mieux s'en sortir, il est possible de demander une autorisation de découvert. Voici cinq choses à savoir sur le sujet.

Pour l'obtenir, un accord doit être signé avec votre banque

N'importe quelle personne étant débitrice sur son compte courant (c'est-à-dire possédant régulièrement des sommes négatives, inférieures à zéro) peut s'y intéresser. Lorsque votre salaire et vos aides ne vous permettent plus de survivre, il est important d'en parler avec votre banquier, de manière à ce qu'il vous propose un accord adapté à votre découvert. En prenant en compte plusieurs paramètres, ce dernier peut par la suite être négocié. Une fois l'accord signé avec votre banque, votre compte ne sera plus bloqué en cas de découvert. La banque continuera à le faire fonctionner même si vous n'avez plus assez d'argent.

L'accord peut être temporaire ou permanent

Lors du rendez-vous avec votre banquier, il est important d'expliquer honnêtement la situation dans laquelle vous vous trouvez. Il saura alors vous aiguiller sur l'accord et le plafond qui s'avère le plus pertinent pour vous. En fonction du montant de vos découverts des derniers mois, vous pourrez négocier une autorisation de découvert s'en rapprochant et demander par la suite un accord soit temporaire soit permanent selon votre besoin.

Une contrepartie est demandée

Comme beaucoup d'autres choses, la banque vous demandera une contrepartie financière que votre accord soit temporaire ou permanent. Ainsi, lorsque vous signez une autorisation de découvert, la banque peut ou non vous imposer de payer des agios (sommes prélevées par la banque pour faire fonctionner votre compte). Elles peuvent alors prendre deux formes : celles d'agios forfaitaires ou proportionnels. Dans le premier cas, le montant reste le même, quelle que soit la somme de découvert. Seule condition : elle doit rester dans la limite définie avec la banque. Dans le deuxième cas, la somme à payer à la banque peut être proportionnelle à l'importance du découvert et à sa durée. Son calcul, en revanche, se fait quotidiennement.

L'autorisation peut être revue à tout moment

Chaque personne qui souscrit à une autorisation de découvert peut à tout moment en demander la modification (la revoir à la hausse ou à la baisse par exemple). Vous pouvez également demander la résiliation de votre accord. Cela se fait par courrier par le biais d'une lettre recommandée. D'elle-même, la banque peut également modifier le plafond ou la durée du découvert : elle doit alors simplement respecter les conditions indiquées dans la convention de compte signée.

Des limites sont fixées

Lors de la signature de la convention de compte (l'accord fixé par écrit), des limites sont indiquées : elles impliquent la somme maximale de plafond à ne pas dépasser et la durée sur laquelle elle sera effective (pas plus de trois mois). Au-delà, un crédit est nécessaire. Si dépassement de cette limite il y a, cela peut vous revenir très cher car les agios peuvent devenir très importants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.