Allocations chômage : quelles conditions pour en bénéficier ?

Chargement en cours
Vous devez avoir cumulé six mois de travail pour toucher le chômage.
Vous devez avoir cumulé six mois de travail pour toucher le chômage.
1/2
© Adobe Stock, fizkes

Qu'ils aient perdu leur emploi ou que leur contrat de travail n'ait pas été renouvelé, nombreux sont les Français qui passent au moins une fois dans leur vie par la case Pôle Emploi. Une étape indispensable pour pouvoir bénéficier des précieuses allocations chômage, qui permettent de tenir financièrement le temps de retrouver une activité professionnelle. Mais quelles sont les conditions pour pouvoir les toucher ? Voici quelques indications pour mieux comprendre.

Qu'elle soit plus ou moins longue, une période de chômage n'est jamais facile à gérer. La pression sociétale et financière est constamment présente et les démarches pour accéder à ses droits ne sont pas toujours évidentes à comprendre. Avant toute chose, quelle que soit la raison pour laquelle vous n'êtes plus lié à un contrat de travail, il est important de s'inscrire sur le site de Pôle Emploi. Cela doit être fait dans les 12 mois suivant la perte de votre emploi : il s'agit de la première étape, mais également une condition indispensable pour peut-être accéder à vos droits. Une fois cela fait, l'agence vous attribuera un conseiller, qui saura par la suite vous aiguiller pour déterminer si oui ou non vous avez droit aux allocations chômage, aussi appelées ARE (Allocations de retour à l'emploi). Il s'agit là d'un droit important auquel vous avez normalement cotisé (des exceptions existent) en tant que salarié.

Il faut avoir perdu son emploi de manière involontaire

Lors des démarches pour obtenir les allocations de retour à l'emploi, il vous est toujours demandé votre situation professionnelle actuelle et la raison pour laquelle vous n'êtes plus lié à un contrat de travail. En effet, seules les personnes ayant perdu involontairement leur emploi peuvent prétendre à ces droits et ce quel que soit le motif. Que vous ayez été licencié, que vous soyez arrivé en fin de contrat lors d'un CDD ou d'une mission d'intérim, ou même que vous ayez négocié une rupture conventionnelle avec votre employeur, vous devriez pouvoir toucher les allocations chômage. En revanche, en cas de démission sans négociation avec l'employeur, ou si vous avez quitté votre emploi "volontairement pour un autre contrat qui a duré moins de 65 jours travaillés, ou de moins de 455 heures (soit 3 mois)", selon l'agence Pôle Emploi, vous ne pouvez toucher d'argent.

Un certain nombre d'heures de travail cumulées

Autre condition pour pouvoir bénéficier des allocations : vous devez pouvoir justifier de vos précédentes activités professionnelles. Aujourd'hui, avec la nouvelle réforme, il est demandé d'avoir travaillé l'équivalent de six mois (130 jours ou bien cumulé 910 heures) sur les 24 derniers mois écoulés. Une règle qui change quelque peu si, lors de la fin de votre contrat, vous étiez âgés d'au moins 53 ans. Dans ces circonstances, vous devez pouvoir justifier d'un travail au cours des 36 derniers mois. Si tous ces critères sont remplis, alors il devrait être possible pour vous de toucher le chômage, que vous ayez ou non cumulé les contrats et les employeurs.

Enfin, il vous est demandé de résider sur le territoire français (DOM-TOM inclus, sauf Mayotte), d'être activement à la recherche d'un travail et d'être "physiquement apte" à sa pratique. Vous ne devez pas être éligible à une retraite à taux plein ni avoir atteint l'âge légal de la retraite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.