Acheter en viager : comment ça marche ?

Chargement en cours
L'achat en viager présente des avantages et des inconvénients qu'il est nécessaire de connaître avant de se lancer.
L'achat en viager présente des avantages et des inconvénients qu'il est nécessaire de connaître avant de se lancer.
1/2
© Adobe Stock, SkyLine

Acheter en viager consiste en l'achat d'une résidence (appartement, maison...) dans laquelle le vendeur continue de vivre. Ce type d'acquisition présente des avantages mais aussi des inconvénients. Avant de se lancer, il est intéressant de comprendre comment ce type de vente immobilière fonctionne afin d'éviter les mauvaises surprises. Quelques explications.

Comment ça fonctionne ?

L'obtention d'un bien immobilier en viager permet de se constituer un patrimoine à partir d'un investissement de départ moins important que lors de l'achat classique d'une résidence. La particularité réside dans le fait que l'acheteur (le débirentier) verse le montant de la vente au vendeur (le crédirentier), qui peut ou non continuer à vivre dans le bien vendu. On parle alors de viager occupé ou libre. Pour obtenir la propriété, il faudra cependant attendre le décès du vendeur.Le prix de vente s'évalue sur deux données spécifiques : la valeur du bien et l'espérance de vie de celui qui met en vente le bien. La différence avec l'achat classique repose sur le mode de paiement. L'acheteur règle d'abord une somme d'argent payée au comptant (appelée le bouquet) puis s'acquitte ensuite par mois ou par trimestre de verser une rente (dite viagère) jusqu'au décès de cette personne.

Les avantages

L'achat en viager présente de nombreux avantages. Tout d'abord, il permet d'obtenir un prix plus avantageux sur le bien vendu, environ 30% de la somme réelle. L'acheteur n'aura également pas besoin de gérer la résidence tant que le vendeur l'occupe. Il ne lui sera pas dans l'obligation de l'entretenir ou de payer certaines charges qui y sont liées. Autre point positif : il n'est pas nécessaire de faire un prêt bancaire pour verser les rentes, donc pas d'intérêts à rembourser. Néanmoins, uncrédit bancaire sera sans doute nécessaire pour démarrer l'acquisition. Pour finir, le débirentier peut revendre la maison ou l'appartement à tout moment.

Les inconvénients

Le premier inconvénient de l'achat en viager est l'allongement de la durée de vie. Même si l'investissement reste globalement intéressant, il se peut que le financement du bien soit plus cher que prévu si le vendeur vit plus longtemps. Logiquement, l'acheteur ne pourra pas occuper le lieu acquis avant le décès du crédirentier, sauf dans le cas d'un viager libre. Autre condition à connaître : si l'acheteur décède, le paiement de la rente viagère est transmis aux héritiers du bien. Il est néanmoins possible de souscrire une assurance pour prendre en charge ce reste à payer et mieux préparer sa succession.

Achat en viager : les questions à se poser

La question la plus récurrente est : comment bien choisir son bien ? Comme pour tout achat, il faut d'abord qu'il vous plaise et qu'il corresponde à vos attentes. Il est aussi très important d'évaluer l'acte de vente et d'être d'accord avec chaque terme du contrat.

Si je suis intéressé, chez qui me renseigner ? Il y a plusieurs experts vers lesquels vous pouvez vous tourner : votre notaire ou un conseiller immobilier vous permettra de connaître les conditions de vente et les aspects juridiques du contrat.

L'acquisition d'un bien en viager est-il un achat serein ? Si vous êtes d'accord avec les termes et conditions du contrat, vous ne devriez pas avoir de mauvaises surprises. L'important est de s'assurer de la valeur du bien et de se renseigner sur les éventuelles assurances à souscrire, si vous en sentez le besoin.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.