Le chauffage d'appoint, une solution économique ?

Chargement en cours
Utilisés en complément d'un chauffage classique, les chauffages d'appoint sont en général peu économiques.
Utilisés en complément d'un chauffage classique, les chauffages d'appoint sont en général peu économiques.
1/2
© Adobe Stock, maryviolet

Utilisé en complément ou à défaut d'un chauffage central, un chauffage d'appoint permet habituellement de réchauffer rapidement une pièce. Si à l'achat ces modèles peuvent paraître relativement peu onéreux, il faut néanmoins se demander quels coûts ils engagent sur le long terme.

Chauffage d'appoint, à quoi ça sert ?

En hiver, chauffer son domicile peut parfois être un véritable enjeu. Selon le baromètre annuel du Médiateur national de l'énergie publié en octobre 2021, près de 14% des Français déclaraient avoir souffert du froid pendant l'hiver 2020. Quand un logement n'est pas suffisamment chauffé, il est donc tentant d'avoir recours à un chauffage d'appoint. Les raisons ? La plupart des modèles réchauffent rapidement la pièce où ils sont installés. Plus simplement, ce système peut également être utilisé pour réchauffer un bungalow de camping ou encore une pièce dépourvue de radiateurs, à l'image des sèche-serviettes dans les salles de bains.

Une solution peu onéreuse à l'achat

Le gros avantage du chauffage d'appoint réside dans son prix d'achat. Vous pourrez ainsi sans mal trouver des modèles de radiateurs électriques soufflants dès une dizaine d'euros. Les mécanismes à bain d'huile ou à halogène sont quant à eux en général commercialisés autour d'une petite trentaine d'euros, une somme relativement moindre comparée à celle d'un radiateur classique. Pour ce qui est des autres modèles, les radiateurs rayonnants mobiles vont quant à eux être accessibles à partir d'une soixantaine d'euros. Pour les systèmes au gaz tels que les poêles à infrarouge, comptez environ une centaine d'euros.

Des chauffages très gourmands en énergie

Sur la seule base de ces petits prix, le chauffage d'appoint peut paraître une bonne solution pour se chauffer à moindre coût. Pourtant, la réalité est tout autre. En effet, outre le fait que certains modèles d'appoint ne bénéficient que d'un faible rayonnement et ne diffusent que très faiblement la chaleur, le souci est que quel que soit le système, ils sont généralement extrêmement gourmands d'un point de vue énergétique.

En effet, si l'on prend l'exemple d'un radiateur soufflant, celui-ci consomme deux fois plus d'électricité qu'un radiateur fixe. Les radiateurs à halogène ne sont pas en reste : ils peuvent consommer entre 1500 et 4000 watts par heure de fonctionnement. Face à l'augmentation des coûts de l'énergie, cela peut donc faire réfléchir.

Un chauffage à utiliser sur de courtes durées

Néanmoins, certains modèles reviennent moins chers que d'autres. C'est par exemple le cas des chauffages à bain d'huile. Si ceux-ci mettent plus de temps à dégager de la chaleur, ils la conservent également plus longtemps et permettent de mieux la diffuser. Grâce à leur système de chauffage, ils consomment donc moins d'énergie et sont donc par ricochet moins onéreux à utiliser.

Si vous préférez les chauffages au gaz, les poêles infrarouges offrent les mêmes avantages que les radiateurs à bain d'huile. Néanmoins, vous devrez tout de même compter un peu moins de trente euros pour une bouteille de 10kg de butane, soit l'équivalent d'une quarantaine d'heures de chauffe. Les chauffages d'appoint sont-ils vraiment économiques ? Tout dépend de l'usage que l'on en fait. Il est important de garder à l'esprit que si le chauffage d'appoint peut servir à venir renforcer momentanément un système de chauffage classique, il n'a pas vocation à le remplacer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.