Acheter d'occasion : comment ne pas se faire arnaquer ?

Chargement en cours
Lors de l'achat d'un objet d'occasion, les arnaques sont possibles et de différentes formes.
Lors de l'achat d'un objet d'occasion, les arnaques sont possibles et de différentes formes.
1/2
© Adobe Stock, Rostichep

L'achat d'objets d'occasion présente de nombreux avantages pour ceux qui ne souhaitent pas dépenser trop d'argent sur des produits neufs. Les bonnes affaires sont légion et les belles opportunités ne manquent pas. Pourtant, l'acquisition d'un bien d'occasion n'est pas sans risques. Il faut adopter les réflexes pour ne pas se faire arnaquer.

Ce qu'il faut savoir avant d'acheter

Que votre achat se fasse en ligne ou d'une manière plus traditionnelle, les arnaques et les règles de méfiance sont les mêmes.Lorsque l'on tombe sur l'objet rêvé, l'acheteur doit toujours faire preuve de vigilance. Pour commencer, il faut bien lire la description du bien vendu, vérifier que celle-ci correspond à l'objet présenté en photo. D'ailleurs, si le vendeur ne présente aucune photo, il est préférable de passer son chemin.Si la description vous semble correcte, rien ne confirme la véracité des propos de celui qui vend l'objet. En effet, de nombreuses arnaques sont dues à l'utilisation de photos falsifiées, il est donc nécessaire d'en demander d'autres au vendeur afin de s'assurer que l'objet lui appartient ou qu'il n'a pas modifié la photo pour faire disparaître quelques défauts. Il est important de s'entretenir avec le propriétaire du bien afin de lui poser des questions, obtenir plus de détails, connaître la raison de cette vente mais aussi de l'utilisation passée de l'objet.Une fois rassuré, il sera possible de passer à l'achat, mais là aussi, avec certains réflexes à adopter.

Les risques pendant l'achat du bien

Aujourd'hui, de nombreux sites web proposent des services de paiement sécurisé qui se veulent rassurants. Néanmoins, certaines ventes peuvent s'effectuer en espèces ou via d'autres systèmes de paiement : virement immédiat via votre application bancaire, dépôt de chèque... Les arnaques lors de ce type de transactions peuvent être nombreuses, comme l'utilisation de faux billets et des paiements frauduleux. D'ailleurs, l'article 1359 du Code civil stipule que tout achat supérieur à un montant de 1500 euros doit être acté par écrit.

Il faut toujours s'assurer que le produit est le même que celui qui a été vu et penser à bien le vérifier voire demander à son vendeur de le faire fonctionner pour avoir la garantie que le produit est en bon état de marche.

Dans le cas de certains objets, comme l'acquisition d'une voiture d'occasion, il faut au moment de la transaction obtenir tous les papiers légaux et administratifs pour l'obtention du bien : copie de la carte grise, certificat d'immatriculation, avis de contrôle technique.

Suivant les objets achetés, il est nécessaire de demander si certains papiers doivent accompagner l'achat : contrat de garantie, mode d'emploi, notice de montage. Pensez à les demander, c'est parfois primordial pour éviter les mauvaises surprises par la suite.

Après l'achat, les problèmes possiblesÉviter les possibles arnaques avant l'achat permet d'éviter les problèmes qui peuvent suivre l'acquisition du bien. En effet, en prenant bien soin de vérifier l'état de l'objet, il y a moins de chance qu'il dysfonctionne quelques jours après son arrivée entre vos mains. Avoir les papiers de garantie est aussi une bonne manière de se rassurer sur les conditions futures de l'objet d'occasion.

Vous ne serez jamais à l'abri d'un problème. Il est possible que lors des premières utilisations de l'objet, vous remarquez un souci. Dans ce cas-là, il est possible de rediscuter avec son précédent vendeur et demander des explications, parfois même de demander un remboursement.Que ce soit un vêtement, un appareil électroménager ou une voiture, prenez toujours le temps de bien vérifier chaque détail et photos. Essayez l'objet avant de l'obtenir. Demandez la carte d'identité du vendeur et d'autres papiers, si nécessaire. On n'est jamais loin d'une arnaque.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.